Dans le silence assourdissant, de son désir, infiniment,

Elle est étendue sur ce lit, sans autre forme d’alibi.

Qu’une nuit blanche sur satin noir, dentelle fragile dans le soir.

Ils ne connaissent d’eux que leurs mots, taper comme un méli-mélo.

Au fil d’échanges littéraires, s’est imposé dans un mystère,

Un rendez-vous peu ordinaire, entre paradis et enfer.

Eux qui manient si bien les mots, avaient écrits ce scénario

Comme le début d’un beau roman, où ils s’imaginaient amants.

Tout leur paru très naturel, se découvrir bien plus charnels.

Du noir total naitra l’ivresse, un plaisir fou qu’ils s’adressent.

Mots crus susurrés à l’oreille, sens éveillés d’un grand sommeil.

Ils se mélangent, ils s’apprivoisent. Le goût, l’odeur, ambiance grivoise,

Ils se racontent du bout des doigts, leur envie d’être « toi et moi »

Deux corps lovés qui chavirent, abandonnés à leur plaisir

Alors la vue soudain s’impose, pour finir en apothéose,

Cette aventure qui restera, premier souvenir de leurs ébats.