Résumé :

 

Elles portent rouge à lèvre et collier de perles, mettent de l’écran total y compris quand il pleut. Elles mijotent. Elles moulinent. Elles sirotent. Elles sacrifieraient tout pour leur mari, leur passion du papier peint, le déhanché de Beyoncé. Même les voisins gênants, même les concierges zélés, même leur belle-mère. Couic. Un geste malheureux, c’est si vite arrivé. Puis se recoiffent et enfournent le dernier plateau de cookies.
Féroce, déjanté, sensible, les nouvelles d'American Housewife brosse un tableau désopilant et cruel de la féminité.

 

S'il n'y avait avait qu'une des nouvelles de ce livre à citer ce serait assurément "La guerre des lambris" , histoire grinçante, pinçante, cruelle entre deux voisines bourgeoises qui une fois passé les politesses d'usage se lâchent totalement .

Le reste du livre est plutôt décevant, pas vraiment d'accroche sur les textes, des histoires de ménagères désoeuvrées, rien de transcendant.

A la limite un livre sympa pour un trajet en train....